STRUCTURATION DES FILIÈRES

Il y a deux ans déjà, le conseil d’administration d’Arterris redéfinissait la feuille de route du groupe dans le cadre d’un projet d’entreprise ambitieux : « Arterris 2025 ».

Deux axes majeurs ont été tracés :

  • Arterris est un groupe polyvalent ; le groupe doit refléter la diversité des productions du territoire.

Cela signifie aussi que le groupe se positionne en moteur du développement des différentes productions, végétales, semences, productions animales et distribution spécialisée.

  • Arterris est un groupe agricole et agroalimentaire.

L’investissement dans la transformation des productions agricoles est une évidence pour développer et pérenniser les débouchés de nos productions.

Ce glissement vers « l’aval » est une vraie stratégie voulue et assumée. En se rapprochant du consommateur final on s’oblige à une vraie cohérence de notre offre avec le marché et on peut espérer en capter une meilleure valeur ajoutée.

Notre projet d’entreprise nous oblige également à la mise en place d’une gouvernance moderne et efficace.

Nous avions dès 2012 mis en place une gouvernance par métier en créant les Comités d’Orientation Stratégiques. Composés de six administrateurs spécialisés, ils encadrent la gestion économique de chaque métier, ils interviennent dans tous les domaines, de la stratégie jusqu’au résultat.

La taille du groupe, son territoire étendu de « Toulouse à Toulon » nécessite également une gouvernance territoriale efficace. Dans ce but, après l’assemblée générale 2016 qui a consacré la fusion avec Sud Céréales, nous avons nommé un ou deux administrateurs référents par section (11 sections). Ces quinze administrateurs ont la tâche de mettre en œuvre un programme d’animation du territoire basé sur l’offre de la coopérative et de représenter le groupe auprès des différents intervenants institutionnels (Département, Chambre d’Agriculture, politiques, …).

Nous voulons créer un échange permanent, un dialogue constructif avec tous les adhérents.

Arterris est un groupe agro-industriel en mouvement, ces dernières années nous avons travaillé à la structuration en filière de chacun des métiers.

Pour chaque production notre objectif est dans la mesure du possible de contrôler l’amont et l’aval, de rassembler les moyens et les compétences pour optimiser la performance économique.

Après les productions végétales en 2012 (création de Durum), nous avons en 2016 et 2017 œuvré à la construction des filières animales, ruminants et monogastriques.

Fin 2016 nous avons engagé un partenariat avec la coopérative L’Agneau Soleil à Sisteron et ensemble, nous avons fait l’acquisition des entreprises Dufour Sisteron et Ovimpex. Nos OP ovines et bovines sont maintenant dotées d’un outil d’abattage, de transformation et de distribution très performant, notre capacité de mise en marché sur le Sud-Est et le bassin parisien permet de développer la production de nos adhérents dans des conditions optimales.

Concernant notre filière palmipède, nous avons subi en 2016 et 2017 deux épisodes de crise aviaire. A ce propos, rappelons quand même que ces pathologies sont d’une parfaite innocuité pour l’homme, les seules victimes sont les canards et surtout les éleveurs.

La solution imaginée par les Pouvoirs Publics pour « éradiquer » l’influenza aviaire est de tuer tous les canards, sans doute pour faire peur au virus.

Il n’en reste pas moins que cette belle filière palmipèdes gras -fleuron de notre gastronomie du Sud-Ouest- est aujourd’hui fragilisée. Pour autant Les Fermiers Occitans, notre outil de transformation aura cette année des résultats positifs et nous avons eu récemment l’opportunité de conforter notre filière canard en reprenant deux belles entreprises : la Conserverie du Languedoc  à Castelnaudary et CCA dans le Périgord. Ces deux entreprises rentables et performantes dotées d’une marque nationale leader « La Belle Chaurienne »  constitueront une véritable locomotive pour nos OP palmipède et volaille.

Notre groupe coopératif Arterris doit pour ses adhérents faire face à une situation de marché très dégradée. Pour relever ce défi nous devons actionner simultanément les deux leviers de la réorganisation et de la baisse des charges et aussi celui de la croissance qui est essentiel au développement économique de nos territoires.

 

Jacques Logie
Directeur Général

Sur la même thématique...